Anse d'Hainault On Line

Histoire

Anse d'Hainault, petite ville située sur l'anse qui porte le nom du colon français Hainault ou Eynault dont l'habitation était dans le voisinage, se trouve à quelque soixante kilomètres de Jérémie, métropole du Département de la Grande Anse et presqu'à l’extrême pointe de la presqu’île du Sud.  Par sa situation géographique, sa population, la beauté de ses paysages, l'abondance et la diversité de sa production agricole, elle est l'une des villes les plus attrayantes de la Grande Anse.

Moreau de St-Rémy fait remonter la fondation de la ville à  1798 lors de l’évacuation par les anglais du Fort l’ilet à Pierre Joseph. Elle a gardé le nom de l’habitation du colon français qui s'y est établi à la faveur de la victoire de l'armée coloniale. Mais elle n'a été élevée au rang de commune qu'en 1817 à l’occasion de l’ouverture officielle de son port au commerce extérieur.

Anse d'Hainault a connu de très bon moment, specialement durant les années quarante où les camions sillonnaient les routes à la file indienne, transportant quelques vingt deux mille (22.000) régimes de figue-banane que les bateaux de la Standard Fruit and Steamship Company venaient embarquer à l’Anse d'Hainault. En ce temps là, l'argent arrivait chaque semaine sans intermédiaire aux mains des paysans. Les régimes en excès que les bateaux ne pouvaient emporter étaient offerts à la population. Tout un chacun pouvait se servir à volonté. En ce temps là, les mendiants n’avaient même pas à tendre la main aux passants. Ils pouvaient s’alimenter, soit aux hangars de la Standard Fruit, soit aux marchés publics où les vivres alimentaires invendus (arbre véritable, avocats, bananes …etc) etaient abandonnés sur place : 
  ” et il n’était point de jour ô mendiant
     où tu ne fusses convié à un festin gratuit”

Anse d'Hainault possède de nombreux atouts à son développement.  Mais l'éclosion tarde à se produire.  Même au niveau scolaire, en dépits des efforts réels, beaucoup reste à faire.  Les établissements du secteur primaire n'absorbent pas la masse des jeunes scolarisables.  

Quant au secondaire, il y a deux établissements. Parmis eux un lycée qui offre des cours jusqu'au réthorique. Anse d'Hainault ne possède pas d'école professionnel. Cette situation oblige les parents à confier leurs enfants à des centres d'éducation de Jérémie ou de Port-au-Prince.

La faiblesse du secteur santé n'appelle pas moins des interventions pressantes tant en équipement, fourniture de médicaments qu' en ressources humaines (technique), bien qu'il existe à l'Anse d’Hainault un hôpital de 25 lits et un centre Médico-Social.